Tapisserie Feuilles de Choux

Tapisserie Feuilles de Choux

Tapisserie Feuilles de Choux

Belle tapisserie A décor de feuilles de choux et de bêtes féroces dans un décor de sous bois et d’habitations. Belle bordure à décor de fleurs, feuilles et fruits. Atelier de la Marche.  3.70 X 2.70

Feuille de choux 3.70 X 2.70

Tapisserie Feuilles de Choux

Au XVIe siècle, Aubusson est une ville d’environ 4000 habitants. Il se fabrique des tapisseries également à Felletin, ville sans doute un peu plus petite, ainsi que dans de nombreux villages et hameaux de la région. À l’époque, l’appellation « Tapisserie d’Aubusson » n’existe pas encore, les tapisseries sont dites d’Auvergne ou de Felletin, parfois « Tapisseries de la Marche ». La Marche est le nom donné à une ancienne province comprenant la Creuse et une partie de la HauteVienne.

l’origine de la tapisserie d’Aubusson est obscure et se perd entre mythes et récits historiques imprécis. Les premiers écrits fiables sont des actes notariés de 1457 et 1473 mentionnant la présence de tapissiers à Felletin. L’histoire de cette production semble se rattacher au développement de plusieurs activités artisanales du Massif central (coutellerie, papeterie, armurerie, draperie, soierie, émaux et un peu plus tard, dentelle, porcelaine). Des productions, dans un premier temps familiales, se spécialisent, se perfectionnent et s’intègrent à un commerce d’exportation porté par des marchands sachant intelligemment construire un réseau efficace et prospère.

La ville d’Aubusson est alors dominée par un beau château construit entre le Xe et le XIIIe siècle par les Vicomtes d’Aubusson, il est à l’époque l’un des plus remarquables châteaux forts du Moyen Âge. La forteresse est protégée par une enceinte ovale, cinq tours rondes et un pont-levis qui enjambe un large fossé. Sur ordre de Richelieu, et afin d’enlever aux Huguenots (les Français protestants) tout moyen de résistance, le château est détruit en 1632. Ses pierres servent alors dans la construction de maisons à Aubusson. Il ne reste aujourd’hui qu’un pan de donjon rectangulaire, la muraille attenante et la base de la tour carrée du XIIIe siècle. Ces ruines sont communément appelées « Le Chapitre ». Le site domine la ville, offrant un très beau point de vue sur Aubusson.

En tre 1520 et 1530, apparaît un nouveau genre de tapisseries : les verdures dites à « feuilles de choux » ou à « aristoloches ».

Les tapisseries à feuilles de choux sont encadrées par une large bordure ornée traditionnellement de fruits et de fleurs avec parfois des vases dans les angles. De petits animaux tels que écureuils, lapins, oiseaux, sont disséminés çà et là dans le décor. Alors qu’il n’y a pratiquement jamais de représentations humaines dans les verdures à feuilles de choux, il s’en trouve parfois, bien que ce ne soit pas courant dans les verdures d’Aubusson, dans les bordures en tant qu’élément décoratif associés à des compositions florales.

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres.