Tapisserie Verdure exotique avec riviere

Tapisserie Verdure exotique avec riviere

Tapisserie Verdure exotique avec riviere référence : 78J/ 2726

 

Origine : France – Aubusson

Époque : Début XVIII ème siècle

Provenance :Collection Privée

Composition : Laine et soie

Dimension : L 4.10 x H 2.87

Prix sur demande – Cliquez ici

www.galeriejabert.com

Tapisserie d’aubusson dite Verdure aux faisans en laine et soie polychrome tissée au début de XVIIIe siècle.

Jolie bordure florale encadre la scène.

A signaler la fraîcheur des couleurs.

Notre maison vous assure la vente d’une tapisserie avec facture et expertise agrée, bien nettoyée, en bon état avec son système de fixation. Si cela devait être nécessaire, nous vous préciserons les travaux qui ont été effectués. Toutes nos tapisseries peuvent vous être présentées à votre domicile en France et pays limitrophes avant votre décision définitive.

Pour plus d’information, veuillez nous contacter

Tel : 01.43.06.45.55 ou cliquer ici contact@galeriejabert.com

 

Les verdures

Elles possèdent un aspect énigmatique. L’une des plus belles illustrations est la suite des tapisseries d’Anglards-de-Salers. Les verdures, sous différentes formes, caractérisent la tapisserie marchoise. Les lissiers les tissèrent au xvie siècle mais aussi les siècles suivants. Encore aujourd’hui, elles représentent une part non négligeable de l’activité des ateliers même si elles sont moins en vogue depuis une trentaine d’années. La verdure, pour beaucoup, incarne la tapisserie d’Aubusson.

Le classement au patrimoine immatériel de L’Unesco en 2009, une lueur d’espoir pour revivre la tapisserie d’Aubusson

La Dame à la Licorne reste la tapisserie la plus célèbre d’Aubusson. Elle a été découverte dans l’un des plus grands et beaux édifices de la Creuse : Le Château de Boussac. Elle est actuellement exposée à Paris au musée de Cluny.

Elle a connu une histoire assez agitée. Construit au xiie siècle, puis dévasté lors de la guerre des Cent ans, réédifié ensuite embelli, le Château de Boussac a rechuté lors de la Révolution.

Il devint par la suite sous-préfecture, gendarmerie, annexe du champ de foire où séjournaient les cochons. Racheté par de nouveaux propriétaires, le château a été renouvelé avec une saveur exceptionnelle en 1965. Il est raconté même que Georges Sand y a résidé à plusieurs reprises et même une partie de son œuvre champêtre Jeanne a été écrite là-bas. L’actuel propriétaire, Bernadette Blondeau raconte même que c’est elle qui a découvert la célèbre tapisserie de la Dame à la Licorne.

Maintenant une nouvelle génération s’active à faire renaitre la flamme de la tapisserie d’Aubusson8.

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres.